Galerie > Vidéos

KOBERT

INGRID LODE, chant
DANIEL FORMO, orgue
ERIK NYLANDER, batterie

À mi-chemin entre pop atmosphérique et lounge jazz, la démarche de ce combo norvégien se singularise par la reprise de poèmes d’EMILY DICKINSON et l’emploi d’un orgue moelleux et velouté. Une voix et une musique aussi intimistes que calorifères – ce soleil de minuit étant le paradoxe climatique des groupes du Nord – nous rappelant BETH GIBBONS (PORTISHEAD) ou ALISON STATTON (WEEK END / YOUNG MARBLE GIANTS). Première prestation du trio en France.

À écouter : Kobert (Norcd)

http://www.kobert.no